Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La demande importante de formations dans le domaine de la Prévention du Suicide interpelle sur l'appropriation et l'utilisation de théories, de protocoles, d'échelles d'évaluation voire d'entretiens vidéos dans le repérage de la crise suicidaire.

Il est important de rappeler que la théorie transmise par des documents papier ou en ligne, des entretiens filmés, ne peuvent remplacer l’importance de se former par des formations donnant priorité aux jeux de rôles. En effet, par la stimulation de dialogues spontanés à travers des jeux de rôle, les participants s’approprient en progressant, du matériel théorique accessible, à l’heure de la prolifération des connaissances, à tout le monde.

Contrairement à l’acquisition théorique « le jeu de rôle est une technique pédagogique d’apprentissage des habilités relationnelles et comportementales » selon Sophie Courau (2006), François Proust et Fikry Boutros (2008).

La finalité du jeu de rôle se décompose en neuf principaux usages (auteurs cités ci-dessus).

1 – Soumettre à l’épreuve de la réalité.

2 – Acquérir des compétences pratiques.

3 – disposer d’un miroir de ses attitudes et de ses comportements.

4 – Se mettre à la place de l’autre et intérioriser une position.

5 – S’entraîner à la façon de faire la plus efficace.

6 – Mettre en pratique certains conseils et établir un référentiel.

7 –Montrer ce qu’il ne faut pas faire et établir un contre référentiel.

8 –Montrer la variété des façons de faire dans une situation donnée.

9 – Vérifier et analyser la capacité d’une personne à atteindre un objectif

Ces usages montrent bien que l’appropriation de la théorie est une chose mais ne peut en aucun cas remplacer l’implication de chacun dans la finalité du jeu de rôle en se retrouvant dans la position de l’intervenant, de la personne en crise suicidaire et de l’observateur. Ces jeux de rôle sont utilsés lors de formations dispensées par des professionnels aguéris à cette pratique ainsi qu'à la dynamique de groupe.