Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

... dans la prévention du suicide !

 

L'accompagnie de GeneViève et Hors-saisons 

(Partenaires de VIES 37 sur la spectacle La goutte d'eau)

 

Affiche créaction pour VIES37accompagnie hsL’Accompagnie et   Hors-Saison ont présenté une Cré’Action originale, commandée par VIES 37 La goutte d'eau à l'occasion de la 20ème Journée nationale de prévention du suicide.

Ce conte théâtral et musical a été spécialement composé de façon poétique, sensible & symbolique à partir des dires des personnes concernées par cette question (personnes suicidaires, suicidantes, proches, bénévoles, professionnels) et rencontrées à l'hôpital, dans des asssociations notamment.

La présentation d'une "esquisse" de ce spectacle été suivie par un temps d'échanges avec le public destiné à enrichir la prévention, l'accompagnement et la prise en charge des personnes.

 

Constatant l'accueil enthousiaste que cette ébauche de spectacle a produit parmi les participants, VIES 37 a décidé de poursuivre son soutien à cette cré'action afin que, d'ici quelques mois, il puisse être proposé à tous et partout.

Hors Saisons : contact presse : geneVieve, 06 80 04 91 11 et chargée de développement : Elodie Hervier, 06 58 58 56 29 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Site de Stepen Besse : www.stephenbesse.fr (créateur de la musique du spectacle)

 

MOPA

mopaLe groupe toulousain MOPA prépare son deuxième album sur le thème "Du négatif au positif"

Directement touchés par la question du suicide, ses musiciens ont décidé de porter ce thème au travers de leurs chansons et de témoigner de leurs expériences.
Avec l'UNPS, le GEPS s'est engagé auprès d'eux afin de les soutenir dans cette action originale clairement tournée vers les jeunes en souffrance.

Ils ont organisé en mars 2012 une première rencontre témoignage à Toulouse invitant jeunes et acteur médicaux sociaux (Ars, infirmières de lycée, Macif, etc..). D'autres établissements les ont sollicités par la suite.


Ils ont depuis reçu le soutien de la MACIF et de l'ARS Midi-Pyrénées afin de poursuivre leurs actions qu'ils espèrent pouvoir porter aussi dans d'autres régions françaises.

Vous trouverez ci-joint leur dossier de présentation en pièce jointe. Si vos projets rencontrent les leurs, vous pouvez contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Euréka

EurekaEURÊKA naît à Lyon en 1984. Après avoir étudié le violoncelle au Conservatoire de Fourvière, il abandonne la musique pendant quelques années puis la redécouvre par le biais du rap, style musical qui correspond à sa passion pour les mots et les rimes. Désireux de faire de l'écriture son métier, il envisage de devenir scénariste et après un bac littéraire, intègre une école de cinéma. C'est au cours de cette formation qu'il découvre les films « à twist » du cinéaste indo-américain M. Night Shyamalan (Sixième Sens, Incassable, Signes, Le Village, La Jeune Fille de l'Eau) qui constituent dès lors sa principale référence.

Il se lance ensuite dans l'écriture de scénarios de bandes dessinées. Il décroche en 2006 le 3e prix du scénario au Festival de la BD d'Angoulême, catégorie Jeunes Espoirs, pour la BD « A la fin du moi(s) », illustré par Emilie Vallorge, son premier récit à twist.  Mais sa passion pour le rap le rattrape et le pousse à donner à ses récits la forme de textes rimés, guidé par l'intuition que le rap pourrait s'ouvrir à un plus large public. Conforté par le succès manifeste d'artistes ayant eu une démarche similaire (Diam's, Orelsan), il décide en outre d'articuler chacun de ses textes autour du concept unique du « twist » final.
Découvrez son clip à cette adresse : http://www.youtube.com/watch?v=kdiB6DorbSs et un téléchargement en bas.

 
 

 

 

Valérie Favre

L'atelier A.: Valérie Favre aborde le thème du suicide en peinture
6 min
Valerie Favre
 
De son expérience dans le monde du théâtre, Valérie Favre, peintre d'origine suisse établie à Berlin, retient le goût de la dramaturgie et le besoin de mettre en scène ses personnages fictifs au sein d'une trame narrative : « Je réunis les acteurs... je pose consciemment le décor et tout le monde va jouer une grande fantaisie, à la fois burlesque et dramatique, masque et miroir de la réalité. » Un travail de découpe particulièrement lisible dans les dessins et les collages de l'artiste qui se présentent comme les différentes saynètes d'un scénario complexe. Femmes animales, personnages de contes, centaures, elfes, cafards et majorettes composent le bestiaire fantastique d'un univers pictural sombre et inquiétant, nourri de références artistiques, littéraires et cinématographiques. Initiée en 2002 quelques années après son installation en Allemagne, la série des Forêts se réfère à la culture germanique. Sujet rémanent depuis 1999, les Lapines Univers mettent en scène des créatures hybrides au comportement nonchalant et sexué, renversant l'image de la pin-up de cartoons et révélant le penchant féministe de l'artiste. Les Balls and Tunnels, ensemble de peintures sexuellement connotées, représentent la création de l'homme. Une imagerie singulière, imaginative et riche, dont les éléments s'imposent progressivement et durablement à l'oeil au travers d'une facture épaisse et mouvante, dominée par un jeu de couleurs sourdes et profondes. (Texte:Cécile Godefroy)

Lien :
• Valérie Favre
 
 

Totale éclipse

Pièce de théâtre

Juliette s’est pendue avec sa corde à sauter, du haut de ses 20 ans. Son petit frère l’a décrochée et a prévenu les secours. Sur les lieux du drame, bloqués par une tempête de neige, le petit frère, la mère, l’ambulancier, la mémé dont personne n’écoute plus les paroles perdues et… Juliette.

Désemparés, hébétés, meurtris, ils évoquent la disparue, la part coupable, les raisons du geste. Céline Delbecq a osé briser le silence, la gêne, la honte qui entourent le suicide. Touchée de près par le drame, elle a enquêté auprès de plusieurs personnes également concernées. Leurs témoignages ont nourri son travail d’écriture.

Il en ressort une pièce grave, bien sûr, dans laquelle la proximité de la douleur et la distance des propos sonnent justes et crues, comme il le faut.

La langue est belle, distillant une poésie subtile et attentive. Sur le fil périlleux, la jeune dramaturge belge compose une pièce sans faux-semblant.

Elle parvient à vaincre l’effrayant silence avec la vérité nue des mots vrais, pour dire le douloureux poison du « soleil noir de la mélancolie ».

Texte et mise en scène Céline Delbecq

Extrait ICI

Le texte Eclipse totale est édité chez Lansman Éditeur

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (MOPA_sengane.pdf)MOPA_sengane.pdf[ ]334 kB